Histoire

Saint-Émilion, un nom évocateur…

Déjà à l’époque gallo-romaine, nos terroirs ont attiré la culture de la vigne, et notamment le poète consul Ausone.
Mais ce n’est qu’à partir du 8ème siècle que le vignoble commence à se développer. En effet, un ermite venu de Bretagne a donné son nom à l’actuel village et son prestigieux vignoble : Saint-Émilion. Cet homme est le fondateur de la cité. Plusieurs disciples se sont regroupés autour de lui, dont Valéry, qui a été à l’initiative du redéveloppement de la vigne à cette époque. C’est ce qui explique que Valéry soit notre saint patron local des vignerons, alors que partout en France, c’est Saint Vincent.
L’apparition d’une commune à Saint-Émilion date du 12ème siècle. C’est à cette époque que la ville se voit dotée d’une institution municipale : la Jurade.

La Jurade

Saint-Émilion est un village médiéval ayant gardé toute sa richesse patrimoniale, malgré les différents troubles de la période de la Révolution. C’est aussi un vignoble de 5400 hectares où ne sont produits que des vins rouges de garde par quelques 950 vignerons, dont la famille Bourrigaud, qui perpétue son savoir-faire depuis la fin du 18ème siècle.
Il est important de préciser que la Juridiction de Saint-Émilion a été inscrite Patrimoine Mondial de l’Humanité au titre de paysages culturels en 1999 par l’UNESCO  et que c’est la première fois qu’un vignoble est reconnu à ce titre à cette époque. Quelle fierté pour les vignerons de Saint-Émilion!

2019 a été l’année des 20 ans de cette inscription et quel anniversaire !

Les châteaux Champion et Vieux Grand Faurie

La famille BOURRIGAUD remonte au XVIIIème siècle. Pascal, qui représente la 8ème génération, a repris la succession de son père Jean en 1994. Il exploite actuellement les différentes propriétés dont les Château Champion et Château Vieux Grand Faurie qui sont issus de traditions ancestrales. Ces deux propriétés portent le nom de leur lieu-dit. Ces derniers se trouvent sur la carte établie par Pierre de Belleyme, ingénieur géographe, désigné par l’Intendant Jean-Etienne de Clugny. Sa réalisation date de 1785 et a été repris sur le cadastre napoléonien en 1831.

En 1999, Pascal Bourrigaud a fait l’acquisition d’une nouvelle propriété le Château Haute Terrasse située dans l’appellation Castillon-Côtes de Bordeaux, une AOC limitrophe à celle de Saint-Émilion.